solutions impayés : 4 Solutions pour éviter les impayés

Solution impayés :
La principale cause de cessation de paiements
provient précisément des impayés auxquelles elles sont soumises, même si généralement le processus de détérioration commence plusieurs années avant le dépôt de bilan.

Pourtant, en mettant en place des solutions simples, vous pouvez réduire facilement vos impayés. Nous vous en présentons quatre ici.

Sachez toutefois que vous pouvez recevoir gratuitement notre documentation complète présentant les DIX solutions à mettre en place pour réduire et prévenir vos impayés. Il suffit de le demander ici sur la droite de cet écran. 

Sans plus attendre, voici quelques solutions simples :

  • Exigez un acompte !

En exigeant un acompte, de 30%, vous réduisez le risque d’impayé. Cette exigence doit toutefois apparaître dans vos conditions de vente. Si vous avez accepté un paiement par chèque, ne commencez aucun travail avant d’avoir vérifié l’état du compte de votre client.

  • Ne remplissez pas le tonneau des Danaïdes !

Dans la mythologie grecque, les Danaïdes sont les 50 filles du roi Danaos. Chacune tuera le soir de leurs noces son mari (leurs 50 cousins…) et sont par conséquent condamnées aux Enfers, à remplir sans fin un tonneau troué.

Ne soyez pas une Danaïde : remplir son bon de commande pour des clients qui ne paient pas n’a aucun intérêt et met à mal votre entreprise :
Non seulement, vous multipliez les impayés, mais , vous allez devoir pour rattraper ces impayés, travailler 4 fois plus : si votre marge est de 33%, il vous faut en effet procéder à 4 ventes pour rattraper la perte liée à un impayé.

Il faut que la règle soit bien claire : un client ne doit pas être servi d’une commande si l’échéance de paiement de ses précédentes factures est passée.

  • Prenez les devants !

L’oubli du client (la fameuse excuse « j’ai perdu votre facture ») peut se régler par une lettre de rappel.

Aussi, voici le traitement facile à mettre en place :

Après l’échéance de la facture, vous pouvez faire une relance courrier : joignez y un duplicata de facture : si votre client a réellement égaré votre facture, la lettre de relance ne sera pas pour lui un justificatif comptable suffisant : prenez les devants et adressez lui directement la pièce dont il a besoin.

Sur la lettre de rappel, indiquez également une date d’échéance. Brève. A 10 jours par exemple.

  • Entamez très vite une procédure judiciaire !

Après une démarche amiable restée lettre morte, il est parfois nécessaire de passer immédiatement à la solution judiciaire, qui ne doit pas vous faire peur !

Dans le cadre d’une relation contractuelle, dans 99% des cas, vous pouvez demander au juge de condamner votre client sur simple dossier : c’est ce qu’on appelle l’Injonction de Payer :

En préparant un dossier complet (bon de commande, facture, mise en demeure), il vous suffit de le déposer au tribunal compétent qui est la plupart du temps le domicile du débiteur (il existe quelques exceptions toutefois comme en matière de charges de copropriété par exemple).

Vous pouvez d’ailleurs demander à notre étude d’effectuer cette démarche à votre place et de suivre la relation avec le tribunal. En déléguant à un professionnel cette démarche, vous vous assurez non seulement que l’injonction de payer soit remplie comme il se doit par un professionnel, mais vous déléguez également une démarche à laquelle vous n’êtes pas habitué : vous gagnez du temps et pouvez vous consacrer à votre activité.

Cette démarche est facturée par notre étude 42.90 euro HT.

 

Ces démarches, simples à mettre en place, sont quelques unes de celles que nous vous présentons dans notre publication que vous pouvez vous procurer facilement. Laissez nous votre e mail afin que nous vous adressions gratuitement  « Les 10 solutions pour prévenir et réduire les impayés » :

Renseignez simplement les informations suivantes


Votre prénom
Votre nom


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge